Georges Daumezon

Georges Daumezon, né en 1912 à Narbonne dans une famille d’origine cévenole et mort en 1979, est un psychiatre français.

Il a fait ses études à Montpellier et à Paris où il a obtenu une licence en droit en 1932 et son doctorat en médecine en 1935, avec une thèse consacrée à La Situation du personnel infirmier des asiles d’aliénés. Ce travail lui valut, l’année suivante, le prix Baillarger de l’Académie nationale de médecine .

Il devient médecin directeur de l’hôpital Sarreguemines puis est nommé médecin directeur de l’Établissement psychothérapique de Fleury-les-Aubrais en 1938, l’un des lieux qui a marqué les débuts de la psychothérapie institutionnelle. Il a exercé cette fonction jusqu’à 1951. Appelé « Asile d’aliénés du Loiret » lors de sa création en 1913 à l’initiative d’Alfred Loreau , devenu « hôpital psychiatrique » en 1971, puis CHS (Centre Hospitalier Spécialisé) en 1975, cet établissement porte désormais le nom de « Centre Hospitalier Départemental Georges Daumezon ».

Médecin des Hôpitaux psychiatriques de la Seine en 1951, il dirige pendant un an et demi un service de l’hôpital psychiatrique de Maison Blanche à Neuilly-sur-Marne, actuellement l’un des quatre établissements spécialisés parisiens en psychiatrie qui développe ses activités sur le quart nord-est de Paris intra-muros. Il y a pour internes Philippe Kœchlin et Philippe Paumelle. En 1952, Daumezon et Koechlin introduisent pour la première fois l’expression « Psychothérapie Institutionnelle ».

Il devient ensuite médecin chef à l’hôpital psychiatrique de Sainte-Anne et à Henri-Rousselle où il fera évoluer le système des admissions, en créant le centre psychiatrique d’orientation et d’accueil (CPOA) qui porte aujourd’hui son nom.

(Liste non exhaustive)